Eric Haubruge

Conseiller du Recteur en matière d’innovation et de développement régional, je suis professeur ordinaire à la Faculté des Sciences agronomiques, Gembloux AgroBioTech au sein de l’Université de Liège.

Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur agronome en 1987, j’ai poursuivi ma formation par une thèse de doctorat dans le domaine de l’entomologie (insectes) à l’Institut national de Recherche agronomique à Antibes (France). J’ai ensuite réalisé un séjour de recherche postdoctoral dans le domaine de la biologie moléculaire à l’Université de Reading grâce à l’obtention du bourse d’excellence de l’OTAN.

Docteur en sciences agronomiques et en ingénierie biologique en 1995, je suis ensuite devenu successivement Premier Assistant (2000), Chargé de Cours (2003) à la Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux (Belgique). Depuis 2007, je suis Professeur ordinaire à l’Université de Liège. J’ai dirigé l’Unité d’Entomologie fonctionnelle et évolutive à la Faculté Gembloux Agro-Bio Tech jusqu’en 2011. J’ai supervisé environ 110 mémoires de maîtrise et une trentaine de thèses de doctorat. Lauréat d’une douzaine de prix et distinctions scientifiques, je suis auteur et co-auteur de plus de 300 publications scientifiques évaluées par les pairs.

Entre 2009 et 2018, en tant que respectivement Vice-Recteur et Premier Vice-Recteur de l’Université de Liège, j’ai été en charge de l’enseignement et du développement régional (notamment les campus de Gembloux et d’Arlon). Au cours du mandat de Vice-recteur, j’ai présidé le comité de direction de la Faculté Gembloux AgroBiotech et j’ai mis en place un plan stratégique axé sur la gestion de l’environnement et la valorisation des bio-produits en lien avec la production des bio-ressources. En appui de cette stratégie, j’ai porté et concrétisé le projet de Centre de Recherche multidisciplinaire « TERRA » axée sur l’environnement, les biotechnologies et l’agriculture[1]. Je possède particulièrement une vision globale de l’agriculture et l’alimentation, de leurs opportunités et de leurs défis au niveau wallon mais également au niveau international. Depuis 2018, en plus de mes charges académiques, je poursuis mon engagement institutionnel en assurant la fonction de Conseiller du Recteur en charge de l’innovation et du développement régional.

Conscient du rôle important que l’Université joue au sein de la société, je suis particulièrement impliqué dans le développement économique et social des bassins de vie dans lesquels l’Université de Liège est présente. Vice-président de l’incubateur WSL[2], je suis membre du Comité exécutif du GRE-Liège[3] et du Conseil d’Administration de GESVAL[4]. Président de la Fondation Close[5] de la Province de Namur, je représente également l’Université de Liège au sein des conseils d’administration de l’Université ouverte[6] et de Eurometropolitan @-Campus[7] ainsi qu’au Comité de concertation « AXUD » de la Province de Namur[8]. Au niveau international, je participe régulièrement, en tant que représentant de l’Université de Liège, aux missions économiques organisées par l’AWEX dans le but de développer des liens avec les entreprises wallonnes et d’initier de nouveaux partenariats académiques et économiques au Japon, aux Etats-Unis, au Brésil, en Chine, au Vietnam et au Canada. 

Pour mieux comprendre ma motivation et mon implication, depuis de nombreuses années, dans la gouvernance et le développement de l’Université en interaction avec la société, je souhaiterais partager avec vous un moment marquant dans mon parcours professionnel : ma participation, en tant qu’expert et collaborateur scientifique, dans un projet de Recherche médicale de l’Organisation « Médecins Sans Frontière » sur les causes de la maladie endémique « Kashin-Beck » dans la Région autonome du Tibet[9] [10]. De 1995 à 2003, au cours de plus d’une vingtaine de missions au Tibet, avec des médecins, des épidémiologistes, des kinésithérapeutes des anthropologues, j’ai pris conscience de l’importance de multidisciplinarité et du rôle-clé des Sciences humaines dans la compréhension, le suivi et l’éradication de la maladie qui touchaient principalement les enfants et les familles d’une extrême précarité. Attentif aux conditions de vie parfois difficiles que je rencontre dans les pays en développement mais aussi dans notre région, j’ai toujours souhaité initier et porter des projets de développement et d’innovation qui améliorent la connaissance mais surtout les conditions de vie et le bien – être des individus et des populations.

En matière d’innovation, convaincu que la créativité est un des moteurs du développement économique et social de la Wallonie, je suis co-fondateur du living lab Smart Gastronomy Lab[11] et de deux structures d’accompagnement ID Campus[12] et (Creative) Engine sa[13]. Mon attention se porte également sur les partenariats et la coopération avec les pays en développement, je considère la formation par la recherche comme très structurante et prioritaire pour stimuler l’innovation ; j’ai d’ailleurs initié deux plateformes doctorales internationales : l’une avec la Chinese Academy of Agricultural Sciences (CAAS) en 2010 et l’autre au Maroc avec les sociétés OCP[14] et PRAYON[15] en 2016.

Dans le domaine de l’enseignement et la formation, j’attache énormément d’importance à la formation tout au long de la vie en lien direct avec le développement des entreprises wallonnes. Je privilégie les nouvelles technologies de l’information (TIC) et les nouvelles méthodes pédagogiques pour construire une Université du futur sous forme d’un vaste écosystème d’outils digitaux et de formations hybrides. Ainsi je contribue activement au déploiement numérique de l’Université de Liège dans la métropole liégeoise en étant impliqué dans les projets de nouvelles infrastructures à Bavière, au Val Benoit, à la Grand Poste grâce à ma participation active au sein de la Cité des métiers de Liège[16] et de l’incubateur de formations et de compétence Jobs@Skills[17].

Souhaitant valoriser au mieux l’acquis et l’expertise que j’ai pu construire au cours de ces dernières années, j’aimerais poursuivre mon engagement, au côté d’Anne-Sophie Nyssen et de son équipe, plus spécifiquement dans le domaine de l’innovation et du développement régional au service de mes collègues et de la communauté de ULiège.


[1] https://www.terra.uliege.be/ – [2] https://www.wsl.be/ – [3] http://gre-liege.be – [4] http://www.gesval.be – [5] http://www.fondationclose.be – [6] https://www.uo-fwb.be – [7] https://www.ee-campus.be – [8] https://www.bep.be/actualites/nouvel-elan-pour-axud-suite-aux-elections-federales-et-regionales/ – [9] https://orbi.uliege.be/handle/2268/60950 – [10] https://www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736(05)70453-0.pdf – [11] http://www.smartgastronomy.be – [12] https://www.idcampus.be – [13] http://engine-cw.be – [14] http://www.ocpgroup.ma/fr – [15] https://www.prayon.com/ – [16] https://cdmliege.be/ – [17] https://www.jobsatskills.be