Qualité de vie des Étudiant·e·s

Analyse

Depuis plusieurs années, on remarque qu’un nombre croissant d’étudiant·e·s ressent des difficultés matérielles et/ou psychologiques durant son parcours à l’Université. Un des indicateurs parmi d’autres de cet état de fait est l’augmentation de nombre de demandes d’aides adressées par des étudiant·e·s auprès des CPAS. Il va sans dire que la pandémie que nous venons de subir et les mesures sanitaires qui l’ont entourées n’ont fait qu’exacerber le phénomène.

Le moment des études est également pour beaucoup d’étudiant·e·s l’occasion de s’investir dans la vie institutionnelle en tant que représentant·e·s de leurs pairs dans diverses instances ou de consacrer du temps bénévolement à rendre divers services à la communauté (dans l’Université ou en dehors). Ces investissements qui représentent aussi des apprentissages extrascolaires sont importants car ils participent pleinement à un fonctionnement démocratique de l’Université ou encore au développement de son action citoyenne. Or, pour l’heure, ils ne sont que peu, voire le plus souvent, pas du tout valorisés.

Vision et objectifs

Nous pensons que la qualité de vie étudiante dans toutes ses composantes doit faire l’objet d’une attention permanente de la part des autorités de l’Université. Pour ce faire, un dialogue permanent doit être entretenu entre les différentes parties prenantes.

Actions envisagées

  • Renforcement de la communication institutionnelle envers les étudiant·e·s (voir point Communication Institutionnelle).
  • Révision à la hausse des subsides octroyées à la Fédération étudiante pour financement des activités des cercles étudiants.
  • Augmentation de la vitesse de traitement des dossiers administratifs.
  • Simplification des outils numériques d’enseignement, création d’un guichet unique intégrant l’ensemble des informations en ligne.
  • Pérennisation de la mise à disposition gratuite d’Office 365 avec l’inscription.
  • Réalisation d’un répertoire des aides à la fois universitaires mais aussi extra-universitaires à disposition.
  • Simplification des procédures administratives visant à obtenir les aides.
  • Mise en place d’un baromètre de la qualité de vie étudiante.
  • Réflexion sur les statuts étudiants actuels : leur pertinence, leur adéquation. Finalisation du statut ‘étudiant engagé‘ à l’étude aux Affaires étudiantes. Cette reconnaissance implique la mise en place de modalités pratiques d’organisation du temps permettant les engagements des étudiant·e·s ou encore l’inclusion dans l’annexe du diplôme de la liste des activités réalisées.
  • Mise à l’étude des possibilités d’attribution de locaux adéquats pour les activités festives et folkloriques.