Développement Régional

Analyse

La Wallonie présente un indicateur d’intensité de Recherche & Développement (R&D) de 2,7% (dépenses intérieures brutes de R&D, en pourcentage du PIB) pour l’année 2017. Ce niveau est dans la moyenne belge (2,7 %), supérieure à celle de la moyenne des 28 Etats membres de l’EU (2,1 %) et proche de l’objectif de l’UE pour 2020 (3%). En Wallonie, les activités de R&D sont exécutées principalement par les entreprises (les dépenses intérieures de R&D des entreprises représentent 2,1 % du PIB). L’enseignement supérieur constitue le deuxième secteur d’exécution de la R&D (0,6 % du PIB). En termes d’emploi, les équivalents temps plein (ETP) en R&D représentent 1,5% de l’emploi total et 18.632 ETP en 2017. 66% des postes sont localisés en entreprise et 31,6% dans l’enseignement supérieur. Ce taux est plus faible que dans le reste du pays (1,8% ou plus) mais plus haut qu’au sein de l’UE (1,3%).

Vision et objectifs

La R&D issue du terreau académique de notre région est celle qui soutient la création d’activités à fort contenu innovant dans des domaines identifiés (santé, industrie 4.0, numérique) pour leur potentiel de développement dans la région. Des moyens conséquents y sont investis et la Wallonie bénéficie d’un écosystème public et privé très dynamique (pôles, clusters, parcs scientifiques, centres hospitaliers, industries, etc.). Cet écosystème en Wallonie est en pleine évolution et tend à devenir de plus en plus efficient et lisible tant en matière d’accompagnement des acteurs qu’au niveau du déploiement économique et social de l’innovation.

Comme déjà indiqué, l’accent aujourd’hui est mis sur la spécialisation intelligente qui oblige les institutions universitaires à s’inscrire dans une dynamique nouvelle et partenariale ambitieuse pilotée parfois par les universités, parfois par les centres de recherche. Nous devons aussi continuer à miser sur nos pointes d’excellence en matière d’innovation et de valorisation de la recherche. Elles sont le reflet des nombreux projets ‘industriels’ structurants et de l’émergence de projets entrepreneuriaux (spin-offs, startups) notamment au sein de la Région wallonne.

Actions envisagées

  • Stimuler et faciliter les interactions entre les chercheur·se·s des trois secteurs de recherche et favoriser la multidisciplinarité des projets de recherche et d’innovations pour répondre à l’émergence des thématiques de transition comme transversales comme l’économie circulaire, l’énergie, le ‘medtech’, le digital, l’alimentation, le vieillissement, …
  • Créer un conseil d’orientation stratégique pour la transition de l’innovation. Ce conseil sera composé de personnalités extérieures, issues de différents secteurs/domaines d’activités et de profils variés. Il aura comme mission de donner un avis éclairé, en toute indépendance et transparence, sur le plan stratégique, les initiatives en matière de développement d’infrastructures et les projets institutionnels proposés par l’Université de Liège dans un contexte de transition économique, environnementale et sociale.
  • Entretenir et stimuler les interactions et les collaborations avec les entreprises et PME notamment en soutenant des initiatives comme Liège Créative ou en participant, autant que possible, aux initiatives ou aux programmes organisés par les pôles de compétitivité, l’AWEX-WBI, les fédérations d’entreprises.
  • Faire en sorte que l’Interface Université Entreprise et GESVAL soient les interlocuteurs efficient et efficace entre les enseignant·e·s-chercheur·se·s, les entreprises et les structures d’accompagnement du monde économique (SOWALFIN, WSL, NOSHAQ, …).
  • Veiller, autant que possible, à l’inclusion de compétences et d’expertises du secteur des sciences humaines dans les montages de programmes de recherche et d’innovations. Une plus grande implication des sciences humaines visent notamment à :
    • anticiper les impacts, positifs et négatifs, les incitants et les obstacles aux transitions technologiques, environnementales et sociales ;
    • intégrer les perceptions des citoyen·ne·s et des différents groupes sociaux ;
    • construire les conditions de gouvernance et/ou de réglementations de ces transitions pour en assurer un cadre cohérent et durable.